Royal Canadian Air Force Search and Rescue Technician dies in training accident

News Release

8 mars 2017 – WINNIPEG – Défense nationale / Forces armées canadiennes Un technicien de recherche et de sauvetage de l’Aviation royale du Canada (SAR) basé à la 17e Escadre Winnipeg est décédé lors d’un accident survenu à Yorkton, en Saskatchewan. Le mercredi 8 mars 2017. Le Caporal-chef Alfred Barr était membre du 435e Escadron de transport et de sauvetage basé à Winnipeg, au Manitoba. La Direction de la sécurité des vols de l’ARC enquêtera sur l’accident et aucun autre renseignement ne sera divulgué au sujet de l’incident alors que celui-ci est en cours.

"Au nom de la 17e Escadre Winnipeg et de l'ensemble de l'ARC, j'aimerais exprimer mes condoléances à la famille, aux amis et aux autres membres du service du caporal Alfred Barr. Le caporal-chef Barr était un membre précieux de l'équipe de recherche et sauvetage du 435e Escadron, et il sera profondément manqué."

Colonel Andy Cook, commandant de la 17e Escadre Winnipeg

‘Luckiest 2 guys in the Arctic’ rescued by military plane training for search and rescue

Un équipage de Twin Otter de l’Aviation royale du Canada pour une formation de recherche et de sauvetage a trouvé et sauvé accidentellement deux chasseurs du Nunavut sur le terrain.

Thom Doelman, capitaine de l’Aviation royale canadienne à Yellowknife, a déclaré que l’équipage volait près de Hall Beach, au Nunavut, au cours de l’opération Nunalivut, exercice de souveraineté qui se déroule chaque année dans le Nord canadien.

L’entraînement de jeudi après-midi était une mission de recherche dans un ancien site minier.

Une fois que l’équipage de Twin Otter a trouvé la mine à partir de coordonnées grossières, Doelman a commencé un motif carré en expansion pour examiner la toundra.

C’est à partir de sa fenêtre, cap. Jason MacKenzie a vu quelque chose qu’il ne s’attendait pas – une personne qui possible besoin d’aide.

«Comme vous pouvez l’imaginer, nous avons été choqués d’entendre cela», a déclaré Doelman.

Au moment où l’avion est revenu pour un deuxième passage, il y avait deux personnes agitant sur la glace de mer.

« Nous l’avons évalué comme un équipage », a déclaré Doelman, rappelant qu’ils avaient seulement environ 30 minutes avant qu’il ne fasse trop sombre pour tenter un atterrissage.

« Nous ne savions pas de personnes disparues, mais nous avons estimé que, étant donné que c’était l’Arctique, étant donné qu’il était sur le point d’obscurcir, nous ne pouvions pas revenir à Hall Beach sans vérifier ces gars ».

Le capitaine n’avait jamais atterri sur la glace de mer avec des roues sur l’avion au lieu des skis, alors il a fait ce qu’on appelle un « glisser le nez » où les pneus principaux sont traînés le long de la glace pour vérifier qu’il pouvait contenir le poids de l’avion.

Une fois que Doelman a atterri à côté de l’abri provisoire de la paire, il a immédiatement commencé à préparer l’avion pour décoller encore. Il a estimé qu’ils avaient 15 minutes sur le terrain avant qu’il ne soit trop sombre pour décoller.

Ils ont invité les deux chasseurs à bord et ont rapidement décollé à nouveau pour Hall Beach.

Doelman leur a offert de la nourriture et de l’eau chaude quand ils lui ont demandé s’il avait trouvé leur ami.

« À ce stade, mon cœur a coulé parce que de découvrir qu’il y avait un troisième type là-bas, c’était incroyable », at-il dit.

Les trois avaient été sur le terrain pendant trois jours.

Deux adultes et un adolescent – Tyler Amarualik, Lloyd Satuqsi et Eugene Gibbons – avaient fait un voyage de chasse à environ 40 kilomètres au sud de la plage de Hall quand leur motoneige s’est décomposée. Ils ont essayé d’activer leur dispositif SPOT, mais cela n’a pas fonctionné.

Gibbons et Amarualik ont ​​fait un abri provisoire tandis que Satugsi a commencé à marcher en direction de la ville. Mais Gibbons et Amarualik n’avaient pas entendu parler de leur ami – ou vu aucun signe d’une équipe de sauvetage – en deux jours.

Doelman dit que la paire pensait que son équipage Twin Otter les cherchait.

« J’étais très heureux de rentrer chez moi, parce que je n’étais pas sûr de rentrer chez moi, de dormir dehors, de craindre de ne pas être retrouvés », a déclaré Gibbons en inuktitut.

Recherche au sol

Après avoir choisi les deux, il faisait trop sombre pour chercher – sans parler de l’avion était faible sur le carburant – donc Doelman appelé à l’aéroport de Hall Beach pour la GRC, qui, avec le hameau, a organisé une recherche au sol.

Ils ont trouvé Satuqsi près de Hall Beach vendredi matin vers 16h30.

Il a été conduit à Iqaluit pour l’hypothermie et les gelures, mais est dans l’état stable.

Les deux autres avaient une gelure mineure sur les orteils, mais sont en bonne santé.

«Ce sont les deux plus chanceux de l’Arctique que je connais», a déclaré Doelman.

«[La recherche et le sauvetage] n’est pas la principale mission de notre escadron, mais nous nous entraînons toujours pour y pratiquer. Cela prouve pourquoi nous devons nous entraîner pour être prêt à quelque chose comme ça.

Http://www.cbc.ca/news/canada/north/hall-beach-rescue-fluke-1.3999039

Feb 24, 2017: CASARA Search Success

Le personnel de l’Aviation royale canadienne transfère Joe Black d’un Hercules C-130 à une ambulance en attente à l’aéroport de Yellowknife. Black a disparu pendant des jours près de MacKay Lake avant d’être repéré par les chercheurs mercredi. (Soumis par le capitaine Jeffrey McIsaac / ARC)

Un chasseur qui a été retrouvé mercredi après avoir été absent plus de 50 heures sur les terres arides se rétablit aujourd’hui à l’hôpital territorial de Stanton.

Joe Black, 65 ans, de Behchoko, N.W.T., a été séparé de ses compagnons de chasse et a été pris dans une tempête de neige peu après midi lundi.

Black a été repéré près du lac Murdock mercredi par un membre de la communauté à bord d’un hélicoptère avec des observateurs de l’Association civile de recherche et sauvetage aériens (CASARA). L’hélicoptère a pu atterrir et le ramasser.

Black a ensuite été emmené à la piste d’atterrissage de la mine de diamants de Gahcho Kue, où il a été transféré dans un Hercules C-130 qui a également participé à la fouille.

Des techniciens militaires de recherche et de sauvetage à bord du Hercules ont fourni à Black de l’aide médicale pendant le vol à destination de Yellowknife.

La GRC a indiqué jeudi qu’une estimation prudente du nombre de personnes impliquées dans la recherche serait de 80 à 90 personnes, y compris des membres de la communauté de Whati et Behchoko, des observateurs de l’ACRSA, des membres de l’équipe de la Royal Canadian Air Force, du personnel de la mine Gahcho Kue, Tindi, ACASTA Vols Heli et GRC. La recherche et le sauvetage au sol de Yellowknife étaient également en attente.
Aider Black à rentrer chez lui en toute sécurité a eu un effet sur l’équipage expérimenté de l’ARC.

«Nous formons tout le temps pour ce genre de mission et nous espérons toujours réussir, alors quand nous voyons cela et que nous l’éprouvons, cela nous fait sentir vraiment bien sur les emplois que nous faisons tous les jours», a déclaré le capitaine Jeffrey McIsaac.

«Nous aimons tous les emplois dans lesquels nous sommes, et c’est pourquoi.

McIsaac a dit qu’il a pris le Hercules une demi-heure pour faire le voyage de 280 kilomètres de Gahcho Kue à Yellowknife.

Avec des fichiers de Alex Brockman